L’histoire des enfants trouvés

L’histoire des enfants trouvés à Tournai est relativement bien connue ; plusieurs historiens locaux se sont penchés sur elle.

Hoverlant (avocat et juge de paix tournaisien, connu pour l’énorme ouvrage qu’il a légué, intitulé « Essai chronologique pour servir à l’histoire de Tournai » de Jules César au XVIIIe siècle, en 114 volumes !) nous a laissé le souvenir notamment d’un arrêt du Parlement de Tournai, daté du 22 novembre 1683,

Plusieurs enfants trouvés à Tournai ont connu dans la suite une certaine célébrité : le sculpteur et homme de lettres Eugène EREBE et, sur le plan populaire, Alexis SARAGOSSE.

Ces enfants trouvés étaient confiés à des « pères et mères nourriciers » qui y voyaient surtout, l’occasion d’un gain supplémentaire.  Cette pratique était ancienne et prêtait, on le devine, à de nombreux abus.

Outre la ville même de Tournai, les localités qui accueillaient les enfants trouvés étaient principalement : Rumes, Taintignies, Vaulx et Esplechin.

(source : Les « enfants trouvés » à Tournai dans la première moitié du XIXe siècle, par A. MILET)

numérisation des registres a été effectué par gérard jeance au musée de folklore en 2006 pour geniwaltournaisis