Les cimetières militaires en tournaisis

Historique du Livre d’Or des Cartes du Feu  

Le Livre d’Or fut édité par la maison d’édition J. Rosez à Bruxelles au cours des années trente avec une édition ultime en 1940. Il reprend des noms et des photos de vétérans de guerre titulaires d’une Carte du Feu. Le vétéran qui désirait être mentionné dans le livre était prié de remplir un formulaire dans lequel il citait les distinctions honorifiques qu’il avait reçues. Le même formulaire lui permettait aussi de commander le livre. Afin de contrôler l’exactitude des informations, des visites eurent lieu au domicile des intéressés qui devaient alors pouvoir présenter les preuves voulues. Une partie du bénéfice de la vente était versé au profit du « Fonds des grands invalides ».

Le livre fut édité puis réédité plusieurs fois : en 1933-1934/ 1934-1935/ 1935-1936/ 1936-1937/ 1937/ 1937-1938/ 1938-1939 et 1940. L’édition de 1940 n’est pas une édition distincte mais une copie des éditions précedentes. Il y eut donc 8 éditions en Néerlandais et 8 en Français avec plusieurs addenda. Les éditions en Néerlandais et en Français sont identiques sauf pour la description des régiments.

Chaque vétéran qui commandait le livre recevait une version  personnalisée avec une copie de « sa » Carte du Feu. Notre collaborateur

Les chevrons de front généraient une rente à partir de 45 ans, payée trimestriellement par assignation postale. Le montant dépendait du nombre de chevrons.

 

Quelles informations trouve-t-on dans le livre ?

*Les noms des vétérans avec une photo (pas toujours), leur domicile, grade et distinctions honorifiques militaires. Il est certain que tous les vétérans ne figurent pas dans les livres.